Histoire

Historique

Là où tout a commencé… et où l’aventure se poursuit.

Tout a commencé en 1976, alors que Monsieur Calogero Migliara et son fils Salvatore étaient déjà entrepreneurs en construction. Ils se sont installés à la limite de Montréal-Nord afin d’y bâtir les condominiums «Domaine des Prairies» et finalement le «Chatêau Beaurivage».Suite à ces réalisations, une partie de leur terrain demeura vacante car celui-ci était sur le territoire de la Ville de Montréal (Rivière des Prairies) qui elle ne permettait pas la construction d’édifices en hauteur. Cette partie de la ville était zonée résidentielle et la Ville refusa de faire un changement de zonage.

Les Migliara désiraient vraiment réaliser leur rêve: la construction d’une tour à logements pour personnes retraitées autonomes. Cependant, la position de la ville de conserver le zonage résidentiel les a forcés à réorganiser leurs plans. C’est alors qu’ils ont décidé de vendre une partie de terrain afin d’en faire un projet résidentiel de dix maisons. C’est à ce moment que les deux petites maisons, qui ont été déménagées sur la 39e Avenue en 2003, sont apparues dans le décor.

En 1984, la Ville de Montréal révisa sa position et accepta de modifier le zonage afin de permettre la construction d’édifices de 8 à 12 étages. Dès l’annonce de cette bonne nouvelle, le rêve devint réalité. Heureusement, les autres terrains n’avaient toujours pas été vendus. La construction de la Tour Félix Leclerc (Phase I) débuta et accueillie ses premiers résidents à l’automne 1986.

Au début des années 86, Calogero et son fils trouvaient bien dommage de n’avoir que 80 unités de logements et ils recevaient beaucoup de plaintes de leurs locataires, car ceux-ci trouvaient que leur voisine à l’est, une petite maison rouge qui avait beaucoup de machinerie très bruyante dans sa cour, leur gâchait le décor. C’est à ce moment qu’ils ont eu l’idée de génie d’acheter leur voisin pour agrandir leur projet. En 1988, après de longues négociations, ils sont devenus propriétaires de la petite maison rouge. Dès lors, ils ont soumis leur projet à la vile de Montréal. Et voilà, c’est reparti et la Tour Tivoli (Phase II) voit le jour en 1990, pour accueillir ses premiers résidents en juillet de cette même année.

La Ville de Montréal demeurait propriétaire d’un terrain à l’est de la résidence. Finalement, ce terrain fut acheté par un promoteur qui a fait faillite peu de temps après l’achat du terrain. Ceci éveilla donc de nouveau le rêve des Migliara: acheter le terrain voisin et soumettre à la Ville le projet de construction d’un édifice de 21 étages. Ce projet fut accepté en 1999 et sans plus tarder, la construction de la Tour Fontainebleau (Phase III) commença et accueillit ses nouveaux résidents en juillet 2000.

Pendant tout ce temps, Salvatore et son père n’avaient qu’un seul regret, soit celui d’avoir vendu les 2 terrains où étaient situées les petites maisons.

Encore une fois, après de longues négociations, Salvatore Migliara devint le propriétaire des 2 maisons. Toujours aussi original et ambitieux, Salvatore décida de réaliser le rêve de son père: s’engager dans le projet d’agrandissement de la Tour Félix Leclerc (Phase I) afin de redonner un nouveau souffle à cette dernière. Elle fut donc rehaussée avec l’ajout d’une tour de 20 étages (150 logements) et de nouvelles aires communes. Ce fut un projet de longue haleine car Salvatore décida de préserver les deux maisons et de les déménager. Il a même préservé la verdure qui se trouvait sur le terrain de ces maisons en relocalisant les arbres sur le terrain de la résidence. Les 2 maisons ont finalement été vendues et la résidence accueillit ses nouveaux résidents à l’automne 2004.

La résidence est présentement composée de 580 unités de logements et près de 800 personnes y habitent. Mais Salvatore ne compte pas s’arrêter pas là.

Aujourd’hui, 30 ans plus tard, c’est Charlie Migliara, fils de Salvatore et président de Gescam, qui entreprend les travaux. « Cette construction marque pour nous une étape naturelle dans notre rêve familial. Au terme de l’agrandissement, ce sont 660 logements qui seront disponible pour nos résidents. », explique Salvatore.

La relève de l’entreprise familiale est maintenant assurée grâce à l’ambition de gens de cœur qui ont pour but de rendre la vie des gens âgés la plus agréable possible.

historique